Yes, conspiracies exist thanks to experts

I do hate conspiracy theories, and as much the persons blindly denying them.

Conspiracies are a fact.

#Dieselgate is a blatant example of automakers conspiring to cheat on the pollution figures. You also have the #Libor scandal, or the #mafia having a hold on mozarella di buffalone provisioning, #cartel of price on construction works..

I would say the biggest conspiracy theory is the Capital from Karl Max : it states all wealthy people are making sure to make the maximum benefits using their money to influence those in power whatever their true merits are. I cannot scientifically believe that a CEO worth 1000 times more than a blue collar ; all scientific studies on the topic of how much a boss impact the benefits of a company is "pretty much positive ~3% (at most) unless he or she is an heir of the family of the founder".

I think it is a pretty acurate analysis of the modern world : randomness seems to do better than all crappy theory of determinism based on birth.

Of course, because I am a complex person, I believe most conspiracy theories are plain crap.

I am a pro vaccine, because I know how to make them, take a microscope and actually prove they work.

Most anti-accepted theories are often right a tad, and often wrong. Not because they are stupid, but because the world is stupid.

One of my favourite example is diets. Every 10 years diets do and don't contradict each others. It was said milk was good, now it is bad ? Sugar was good now, it is still good, even though it is clearly bad. What is the common point between theories that are rejected ? They come from authority. Having been a scientist myself, I know how hard it is to be sure of something. But some authorities come and tell you what to think without giving you the means to check by yourself easily (GIEC on global warming is for me a dazzling example of something that can be proven with simple facts experts are unable to say clearly, GIEC is a bunch of assholes ruining a right cause by using poor arguments).

So what are conspiracies ? For instance : vaccines are good, you should take them (and I agrees), or free trade is good, you should accept it (and I disagree). The huge difference between those two assertions is I can check one (vaccine) by using simple science, while the other one contradicts my knowledge and factual observations. Conspiracies are at my opinion a defiance towards authorities.

NO AUTHORITIES trust you to be smart enough to understand and none of them tell you HOW TO CHECK. To be honest it is a long and tedious process. But not something impossible to anyone with a little motivation. Conspiracy theories are but a symptom of a legitimate defiance towards experts.

Conspiracies exist. Most of them that are publicized do not. Most intellectual are right most of the time debunking them over the time. But they are 100% wrong appealing to their authority to try to force their message to a population that is growingly more educated. Self proclaimed experts are wrong 100% of the time pretending authority of expertise suffice to assert a point of view.

A point of view has to be argued better in front of the population than in front of a community of experts. Facts that can be checked MUST be brought to light. Modern citizens are not kids, they are a tad of experts themselves and should not be treated in a condescending way. They should be treated like peers. Else, conspiracy theories will grow.

Non commutativité et signification en probabilité

J'aime pas les actuaires (ceux qui font les calculs de risques pour les assurances).

La chose qui m'a toujours dérangé, c'est leur utilisation de l'algèbre linéaire. Algèbre que par ailleurs j'adore.

En algèbre linéaire tout est simple. a x b = b x a

En mécanique quantique, c'est pas toujours le cas.

Prenons un exemple simple : je tiens une orange et lui fait faire un tiers de tour par son diamètre verticale que je tiens, et un tiers de tour par un axe perpendiculaire fixe. Et bien si je fais dans l'ordre inverse, je ne suis pas au même endroit. C'est la base de la mécanique quantique et de la théorie des groupes.

Et c'est pour ça que tout le monde déteste la mécanique quantique.

Appliquons ça à un cas simple : la probabilité de réussir en entreprise comme cadre sup étant une femme dans deux cas : femme devenue riche vs née riche.

Une personne née dans un milieu riche de sexe féminin a-t'elle les mêmes probabilités de réussite qu'une personne devenue riche de sexe féminin ?
Autrement dit : P(F,R) ?= P(R,F)

Ou autrement noté [R,F] est il nul (on note commutateur l'opérateur tel que [A,B] = AxB - BxA)

La réponse est non. Donc la discrimination sur la richesse d'origine et le sexe sont liées. Donc soit les femmes ont des problèmes avec la richesse, soit les riches on des problèmes avec les femmes. Les deux peuvent être vrais simultanément, mais il est rare que ce soit d'égale amplitude (coincidence).


Que nous apprend la mécanique quantique ? Que si deux observables ne commutent pas ils ne forment pas une base indépendante explicative. Ils sont couplés.

Imaginons que je fasse des clusters avec de l'Intelligence Artificielle (comme on dit), je vais me retrouver avec une matrice à N dimensions qui suit les bases de l'algèbre linéaire. Mais n'appliquant pas l'analyse par commutation des dimensions pour mesurer leurs couplages je vais probablement confondre des corrélations et des causations.
Ex: les milieux industriels catholiques sont traditionnellement femmes averses : c'est l'effet de la loi salique sur les héritages héritée du judéo-christianisme. Toutes les femmes ne sont pas discriminées, mais elles sont sûrement plus discriminées que dans d'autres cultures pour l'accession au patrimoine.

Donc on va avoir pour un vecteur d'état |F> FxR est supérieur à RxF (en supposant qu'on fait la mesure dans un pays de culture catholique). Il y a une succession plus probable. Et le temps étant l'accident des accidents, une chronologie (donc dans ce cas une corrélation lié à une causation)


Comment distinguer coincidence de causation ? Et bien, c'est simple, t'as encore suffisamment de dimension probablement couplées pour pouvoir vérifier. Ex : mesure de [Handicapé, Riche] ou [Femme, Handicap].... Une dimension peut même être constituée dans un référentiel de base quantique comme une opération de dimension distincte selon les observateurs initiaux (c'est ce qu'on appelle préparer un état). Ex : la discrimination selon le sexe si elle variait selon le code postale, et influençait la richesse obligerait à prendre comme base une mesure de "richesse au lieu X", reflêtant probablement des différences des cultures initiales (ex Toulouse vs Paris). Les dimensions que l'on obtient en tentant de réduire les dimensions peuvent ne pas correspondre à quelque chose que l'on sait mesurer a-priori, mais que le travail théorique mettra en évidence et aboutira à la création de nouvelles mesures, car on a découvert "une dimension cachée" composite de 2 dimensions.






L'analyse des commutativités est un outil fort pour déterminer si deux facteurs sont indépendants, donc la réduction des degrés de symmétries. Fort, certes, mais pas absolu. On est jamais à l'abri d'une coincidence, ou d'un couplage silencieux)

Vous allez me dire, comment en mécanique quantique avec de l'algèbre linéaire, les gens font pour théoriser cela ?

Si j'ai le temps, je vous parlerais des développement selon les puissances de lambda, connu en math et en informatique sous le terme : ycombinator. Ce qui est rageant, c'est qu'en info c'est synonyme de récursion alors qu'en mécanique quantique ce n'est pas le cas : dans la vraie vie on ne fait jamais un nombre de mesures illimitées (chaque termes constant dans une équations DOIT être mesurable). Donc, on encadre et valide la non divergence à l'infini de nos termes.

Pour en revenir aux actuaires, je leur ferais confiance le jour où ils arrêteront de nier l'évidence : ils utilisent les mauvaises mathématiques pour leur problèmes.


Pour en revenir aux informaticiens, leur IA je me torche avec. Leurs matrices sont effectivement utilisables si on néglige les coûts à la fausse alarme, fausse détection.  Seuls les psychopahtes trouvent ok de tuer une personne pour en sauver 300 en se posant même pas la question de savoir si c'est évitable. Pour eux cela sera toujours un progrès. Mais il y a une fainéantise intellectuelle qui a mon avis n'est pas acceptable.

De par le nombre de dimension que l'informatique permet d'évaluer qui est démesurée, une fainéantise crasse s'est installée chez les utilisateurs.

Expliquer un phénomème avec 1000 dimensions là où seulement 10 suffiraient est à mon avis ridicule. Surtout dans des séries temporelles où des effets de retard réinjectent une dimension tantôt dans une dimension tantôt dans une autre. Ce que l'IA apporte c'est un oracle comme la pythie de Delphes qui n'a de valeur prédictive tant que le développeur sait ce qu'il doit trouver. Le jour où l'on laissera ces outils à des idiots (ce qui est déjà le cas), l'oracle risque de devenir une religion sans fondement scientifique avec non une compréhension de leur efficacité, mais une volonté de croyance dans leur efficacité qui va renforcer des préjudices cachés.

Ce qui me fait chier en informatique, c'est de devoir fréquenter des gens pédants qui assez souvent sont restés dans la science du XIIIé siècle et dont au final l'attitude est assez proche des anti-vaxxers, flat-earthers et creationistes.

#Parcoursup gnagnanana

J'aime le français, sa langue, sa culture et ses philosophes comme Finkielkraut.

Je vais donc, copieusement insulter les étudiants (tout en faisant d'énormes fautes de français, d'orthographes et autres horreurs).

Pourquoi ? Parce que j'aime personne, que je suis aigri, et que j'ai 15 minutes de temps de cerveau à leur accorder, n'ayant pas la TV.

Ce sont des cons, des idiots, et des crétins finis.

Ça c'est du plan en 3 parties thèse anti-thèse synthèse.

Commençons par le trivia : l'homme éduqué qui crève de faim a un savoir pas très utile.


Le diplôme c'est comme un médicament (non homéopathique) ça a un rapport bénéfice coût. Ça peut te tuer, mais ça en vaut la peine.

Comment le diplôme peut-il te tuer ? Socialement simplement : plus tu t'intègres tard dans la société, plus tu loupes du temps de cumul d'avantages temporels : épargne, réseau de relations, ancienneté ... Coût alourdi par l'emprunt soit direct (en son nom) ou familial implicite ou en épargne familial pour payer le coût de la formation (~+3 ans).

Autrement dit un étudiant prêt à négocier un prêt pour 3 ans de manque à gagner, plus 3 ans de revenus et qui est légalement responsable de ses actes je vais pas être sympa avec lui.

Si tu critiques la sélection dans l'enseignement supếrieur, c'est que tu t'es renseigné sur ton futur, car là on parle d'hypothéquer ton futur.

Si t'es riches, tu t'en fous, et c'est normal. Mais la majorité de la population étudiante est pas franchement riche, mais elle gueule franchement.

Comme si pour eux le bénéfice interiorisé d'un système inégalitaire était supérieur à 6 ans de revenus. Ils trouvent un système de sélection sur l'argent okay.

  1. l'argent s'en fout du talent : si système sélectionne trop sur l'argent il va louper les gens talentueux, et ça va finir par se voir (signant l'arrêt de mort de la plus value du diplôme à ... long terme) ;
  2. si vous avez intégré 1) que vous savez faire une règle de 3 alors 6 ans ça fait beaucoup, hein? Bref, vous voulez être en haut de la pyramide d'un système à inégalité croissante.
En bref, pour moi l'étudiant est soit con (pro sélection), soit idiot (voit 1) ) soit un crétin (il accepte 2)

Ensuite si l'étudiant qui s'amuse à engager son épargne futur de 6 ans sans suffisamment d'informations ne m'énervait pas suffisamment, c'est qu'il se prétend plus adulte que les anciens car eux ne feraient pas les mêmes erreurs.


Mais bandes de petits cons, on a été cons avant vous, on a fait exactement ce pari qui marchait bien à notre âge. Mais pour vous c'est cramé.

La faute à pas de chance, et puis à des vieux cons comme moi qui ont pensé comme vous en votre temps.

J'ai participé à construire cette société de plus en plus inégalitaire en espérant tirer mon épingle du jeu. Et j'ai eu raison de parier sur cette tendance pendant un temps. Puis on a des expériences, et des cas de conscience (la faute à pas de chance), puis on y arrive plus, on arrive plus à se regarder dans un miroir. La vérité c'est que la compétition à être le plus rascal s'amplifie, et que j'ai pas eu la niak à être plus requin.

Maintenant que je commence à perdre, ça me fait chier, et je suis mauvais joueur. Donc à vous les futurs mauvais joueurs, je me fais le plaisir de vous tirer le tapis de sous les pieds.

L'enseignement supérieur que vous souhaitez est hyper discriminatoire de base (depuis la naissance), et non tout le monde ne peut être accepté dans le blanc seing du système élitiste que vous désirez. Ensuite il est inefficient en terme de création tant de savoir que d'éducation que de richesse. L'enseignement est devenu un temple de la liturgie du savoir. Le savoir semblant la seule chose absente de ses rituels.


M'enfin, le savoir existe pour les audacieux qui n'ont pas peur de faire l'école buisonnière, je crois que pour les années prochaines une bonne récolte de mauvaises herbes dont certaines talentueuses se profile. Ils vont pas aimer, comme des chats qu'on arrose, mais ça pourrait leur faire du bien (niark, niark, niark)

Never give your reference until law is fixed

This story happened to me, more than once.

"Hey, jul you know Biip from society Biiiip ?
they just called me to trying to sell me some stuffs on your behalf"

And who were these commercial as sticky as Yehova's witness ?

The HR specialist from famous HR cabinet. Who just extorted the sesame of my candidature for a prestigious company: my "references"

HR who on the other side never gave me any news neither of advancement or rejections concerning the advancement of my resume in their process afterwards.

Then I understood, some commercials are assholes.

They take advantage of vulnerable and gullible jobless employees to extract them data by social engineering.

If you are a HR consultant then you deal resumes, and preferably the one with whom you have a long term relationship.

Hence, it is totally ok to deceive thousands of jobless developers in giving the position and coordinate of manager having the signature to fire you, since they also have the signature to hire their own portfolio.

So some commercial are assholes, should we burn the other one ?

Yes, since nothing in the law prevent these behaviours that are parasitic, unethical and closing doors for the candidate to their former colleagues that are now spammed by thse fucking commercials.

Since nothing can prevent this cancer, even if there are still a lot of sane HR cabinet asking for references, the best way to prevent the cancer from developing is to starve it until law can help sue them.

La censure Yankee me pète les couilles.

L'heure des confidences est arrivée, quand j'ai eu mon premier modem RTC à 14.4k pour épater mes potes, la première choses que je montrais à 16ans c'était TOUTES LES IMAGES DE CUL QU'ON POUVAIT CHOPER.

J'ai fais du traffic de gif en noir et blanc animés issus de la numérisation de VHS à 16 ans, mec.

Mon pote de lycée, il faisait payer la rediff canal premier samedi du mois, à 5Frcs la place au lieu de bouffer à la cantine.

C'était mon temps, mon époque, où le selfie ne faisait pas des minots leur premier censeur.

Bref, le cul numérique, c'est plus trop mon truc depuis que je suis devenu adulte et que j'ai assouvi mes fantasmes grâce à un robot de 200l de Perl qui m'aidait à laisser le choix dans la date grace à des sites de rencontres.

Le numérique que j'ai connu était porté par le Q ; les messageries roses qui ont fait la fortune du minitel (l'internet à la française)  qui a dans une saga mondiale apporté ; linux Apache Mysql PHP et le paiement en ligne (avec les gifs animés) (et free)

Depuis que l'industrie du cul est raplapla, croyez moi, l'industrie du net a perdu de sa superbe.

Quel catastrophe a touché le Porn ? Le cul ?

Les réseaux sociaux. Un message haineux, (censuré par notre loi), raciste, religieux passe : liberté d'expression (qui aux US permet d'appeler au crime sans risque juridique).
Une poitrine NUE !!!!
NON!

Je suis même étonné que quand facebook a su que ma femme était mineure selon leurs lois (majeures selon les notres) quand on s'est marié il nous aient laissé nos comptes. Ils ont du me prendre pour un mormon.

Vous vous dites c'est pas si grave. Mais les vieux comme moi (pas tant que ça, hein? mais j'ai connu les francs quoi) on sait qu'on causait plus de cul.

Une soirée BBQ entre potes, trop de rosés mais on va te montrer nos lunes et faire des hélicoptères. C'est grossier? Ben, ça nous aurait fait marré avec les potes si je les voyais encore.

Sanctionner à coup d'IA hyper sensibles et systémiques tous les contenus sur des données qui ont été validées par un collège de séminariste qu'un soufle sur l'oreille envoie au 7é ciel ça passe pas partout.


Puis les caincains (les yankees) y vivent dans leur puritanisme, donc ils le voient pas.

Regardez unicode ; c'est fait pour tout retranscrire. Sauf, ce qu'ils ne veulent pas.

Par exemple, à nous les dinos ils nous ont volé les smileys / émojis

par exemple :) la face qui sourit. On avait que le texte à l'époque, on appelait ça des émoticones.


tous ou presque ont été intégrés à unicode, le truc fait pour archiver tous les contenus ... dont peut être nos formats ASCII ancien avec nos smileys retranscrit en émojis ?

Et bien, il va te manquer la demi douzaine minimum parlant de bites, seins, cul ....
8=D (.).) (o)(o) 
....

voilà, avec unicode plus de sexe. 0. Nakash. Merci unicode.

Des drapeaux, des religions (qu'on avait pas) sont apparus.

J'ai rien contre le progrès, sauf quand on me coupe un morceau que j'aime bien.

Okay pour la lutte pour la pornographie, je suis pour. Mais pas réglée selon la vision d'un puceau séminariste en chaleur.

Donc quand les Yankees ouvrent la bouche pour dire on est les champions du monde de la liberté de Parole, je dis que c'est vrai tant qu'on y colle pas une bite  à c'te bouche.

Et je vais vous choquer je crois pas ça stupide qu'on ait pas tous les mêmes standards de censures. Je crois que ça évite de nous taper dessus. Parfois certains voient le fait de taire une parole, mais il peut aussi taire des bruits.

Dans ma carrière de troll, j'ai découvert que la vraie meilleure arme contre le troll est le /ignore ou le /mute

Ça apaise tout le monde.


Et autre époque, voyez vous, sur des outils modernes comme github j'ai pas eu la patience de plonger voir où cette option était planquée. Slack? Je crois pas non plus. J'aimerais pas être harcelé sur slack ou github (si je me suis pas trompé) ou tout autre logiciels sans la possibilité de pouvoir ignorer de potentiel harceleurs.

Des fois on a envie de filtrer les contenus.


Et si ça évite les conflits, c'est peut être une meilleure idée qu'un ordre moral unique qui a autant de chance de voir le jour que la tour de Babel.

Donc, basta arrêtons l'hypocrisie, la censure est partout, et elle est naturellement dépendante du contexte donc impossiblement mondiale.

Plutôt que de fuire le problème il pourrait être bien de l'embrasser, et de le rendre harmonieux.



Ça pourrait même faire l'objet d'une chaire universitaire de programmation en droit international sur l'agrément des flux de contenus (avec fonddation du XL-BGP). Y'a une fac qui a une chaire à ouvrir ?



Et si on glorifiait les cartes dans l'analyse de données ?

Quand je survole un pays j'adore repérer les structures urbaines.

Et quand je connais un pays, je sais lire sur la carte quel voisinage a quel problème.

Je suis quasiment sûr que pour beaucoup de pays les codes postaux de naissance, lieu d'enfance et de vie sont suffisant pour déterminer le profil social, voire racial des personnes. Ça ne ma plaît pas vraiment, mais quand tu connais la France tu reconnais tout de suite la cité : coincé sur au moins 2 voir 3 cotés par un obstacle infranchissable (rail, fleuve, routes...) et pauvrement desservi.

Ça ce lit sur les cartes. Pour le Québec, c'est d'autres règles qui s'appliquent, mais en général ça implique toujours des coupures territoriales comme au nord et au sud du viaduc, puis quand la ville devient trop cher, ça devient dans ou en dehors de l'île.


La beauté des cartes, c'est qu'elle permettent de faire du big data aisément.

vous voulez croiser 2 hypothèses ?

Superposez 2 cartes, faites une similarité et vous avez une potentielle corrélation. Si les phénomènes peuvent avoir une causalité avec un lag, utilisez des convolutions temporelles des densités sur les cartes.

Si A est une cause de B alors A intervient avant B à la vitesse maximale de sa propagation de causalité. Ex: si une épidémie de zombie est précédée par l'incubation d'un virus qui emmène les gens à l'hospital puis qui contamine à pied, on s'attend si on a bien fait les corrélation, non seulement à voir un délai entre la carte admission dans les hopitaux mais aussi de la forme dans le nuage de propagation des zombies....et depuis la carte d'amission des hopitaux, relier à celle d'une gastro entérite.

L'intérêt des cartes, c'est qu'elles sont représentées par des bitmaps, et les liaisons de topologie à topologie par des matrices de connexions. Toute causalité comme l'application d'une matrice de probabilités de transition sur des conditions observées car on accepte de ne pas tout savoir, mais un peu quand même.


Ex, de code postal à code postal on peut dire si un bateau en papier envoyé au fil de l'eau peut aller de l'un à l'autre.

Hé, ces structures de données, ça ressemblerait pas méchamment à celles utilisées par les réseaux sociaux ?

Oui, parce que ces structures de données sont idoines pour décrire tous les réseaux : sociaux, fluviaux, électriques, routiers, économiques.

Seulement, si on peut cacher son réseau social, on peut pas cacher son code postal dès que cela importe. (crédit, livraison, acte légaux et civiles....)



Donc revenons à corrélation ou causation.

Imaginons donc que ces cartes sont comme des matrices contenant soit des mesures (potentiellement vectorielles en dimension et temporellement), soit des Effets Observables, c.a.d des fonctions de paramètres qui peuvent être externes (dont des références à des cartes d'un temps antérieur) qui transforme une mesure en sa probabilité de transition vers une autre mesure dans une carte liée a l'état suivant.

Oui, on a basiquement un jeu de la vie pour chaque carte, pour chaque jeu de règle de transition. On peut s'amuser à regarder le lag entre A => B, faire des correctifs d'amplitudes, continuer dans le passé voir si d'autres causes ou corrélations existent et ainsi de suite parcourir exhaustivement (et récursivement) pour trouver des primo causes.

L'intérêt d'un algorithme simple basé sur une inteprétation visuelle est que les humains pourront contrôler l'algorithme. Et en étant visuel, je vous garanti qu'on pourra kicker au max les optims des cartes graphiques mêmes les plus perraves à blitter.

Simplement, on parle de matrice à N dimension + 1 temporelles ou fonctionelle. On empile juste 4 couches de ruses, une géométrique, 2 programmationelle, et peut être une ou deux mathématiques et on fait un truc qui fait la job.










Par exemple, je proposerais de tester géotemporellement la carte des effets supposés de la politique contre la délinquance de ce ...... de Guliani à NYC dans les années 90 avec la carte des nombres d'avortements depuis sa légalisation.

La différence entre la théorie un poil facho de Guliani reprise par sarko et celle d'un effet à retard (18 ans) de la légalisation de l'avortement, c'est que Guliani a fait son faf à NYC, mais que la délinquance a baissée de la même proportion partout ailleurs aux USA.

La baisse de la délinquance à NYC n'était pas le résultat d'une politique volontaire ; c'était une coûteuse coincidence.
Pourquoi coûteuse, car les lieux qui n'ont rien payé ont eu le même résultat, et donc plus d'impôts à dépenser ailleurs. Dépenser en un avantage peut être concurrentielle qui a peut être eu un effet sur une autre carte ....


Ce que j'aime bien avec cette idée, c'est qu'elle est déjà codée, et que je ne cherche plus que des défis à relever avec.

Notamment, quand j'aurais suffisamment de données sur mes cartes des offres d'emploi en France, je compte coller d'autre carte dessus pour voir lesquelles corrèlent, la carte de l'activité fluviale passée semble être un bon indicateur ... peut être de la où les villes se sont construites par simplicité de déplacement des charges, donc des cartes de densités de populations. Peut être.

En tout, cas je suis assez curieux de voir le résultat ;o)

Ça me laisse malgré tout un poil mal à l'aise, quand je constate que les territoires des cartes aux contours de de plus en plus arbitraire sans que la géographie, la physique, le climat, le relief ne l'explique. Une carte devrait reflêter le territoire et non l'inverse.

Privacy sux

To make it fast : I don't fear neither Gods nor the Government when I wank under the shower because I don't care about you, and a good government should think so too.

I love punchy introduction to refer to the History of privacy or it absence in this case.

Theology being a target very fast at redefining itself in order to dodge any serious argument, I will take a tad excessive but not that much definition of privacy according to most religions inspired by the greeks, latins ...

God Sees All. Hence, since you want a reward, behave well, and as he sees you everywhere, he will be intimate with your suffering and decide on judgement day if you deserve to be called Just ! (Alleluiah, Mazeltov, Inch'alla)

Basically religion is an indestructible drone GodPro(tm) following you silently (creepily?) all your life and powered by the clouds to crunch all these data.
You have also the nerdy guy geek services that help you tune your invisible drone you can't see but they do.... sometimes also acts as a signaling network.

So ... religious people accept to have no privacy. Hence the obvious mind hack on religious people is leveraging the belief in that permanent eye, and blackmail them based on this memory that should be there (boys will be boys, and girlz like their boys who would be girls like their girls...). It is called : GUILT.

Amazing weapon.

A guy wrote a book about how to make a dystopian government including breeding citizens like a race of crows, manipulating, censoring them and how PRIVACY WAS EVILLLLLL !!!

You may not know this psychopath his name was Plato the book is The Republic.

Every time I am told I live in Republic, I wake up screaming thinking of this book.


He inspired a tad the catholic church by the way.

Well, go to wikipedia and read the Gyges Ring. No link, I am too lazy to put a tracker unpaid by a don't do evil company while I live in poverty.

So read the story about a guy who found a messenger of the King dead with a super super ultimate power : THE RING THAT TURNS YOU .... INVISIBLE

Nop, not this book. This is not The lord of the Ring (Book I love to dignify with a hammer). Nop, I talk serious shit, the Republic.

So I am invisible, what do you think a philosoph that inspired all our glorious citizen friendly regim thinks I would do ?
  1. first of all, even if I am no theist, I will NOT steal the stuff from a dead ;
  2. death stinks, and I do not steal dead people without a good reason (archeologist inside)
Plato thinks I will commit murder, wank (well....), rape, wank (srsly? again?), steal (still without any good reasons), spy on my neighbours, wank (no!), fuck the queen, become the tyran, fuck the queen and die atrociously.

Well, Plato invented the concept of quick escalation.

The thesis of the story is morality only comes if someone watches you. Hence, since everybody is bad (a wild axiom appeared) you must WATCH EVERYONE.

THEY ARE ALL GUILTY BECAUSE THEY WANNNNKKKK, WATCH THEM ALLL

Hum, I have something of a virtual exhibitionist so let me tell you what would happen if I had the ring.

  1. I would definitively steal 50000€ from 500 richs who deserves it
  2. invest some money in making a sect believing such a ring existed for the purpose of being used this way
  3. steal 50000€ more, buy popcorn, a small house with a garden, pass the ring in the sect and watch the world burn for the fun of it
You see, I would not murder and rape. Not even wank ; I am happy on all of the other topics.

And I think using a super ultra cheated  magical item to make a prank of epic proportion is really the stuff I dream of in secret.

So, you see, I like a lot of others are not the perverts you imagine.

But then came a solid contender in the class of the foxy politician, the kind that gives you contradictory feelings. Pierre Eliott Trudeau.

This guy was a fox, nice and dangerous.

But he came with a wonderful concept of what privacy should be : where the law should not be ....

Hence, he pruned the legal system of all moral laws while keeping it the same.

This guy was a magician.

He also have a very nice interview about where the state surveillance should stop and begin in the middle of the incident of the FLQ (with which one of marvel character is accompliced and THE FIRST GAY hero of Marvel licence EVER and he is from QUÉBEC). Proud frog of Montréal, Kalisse.


These 2 topics are related, but I have time only for what this brilliant man shifted in the logic of privacy : privacy is where law should not be.

Your bedroom is it private ?

Yes.... As long as you do nothing illegal. A 4 somes with dwarves ? It is legal, so it is private. Is it still private if you are a militant for the cause of the physical eradication of those having threesomes with dwarves ? ......

Privacy is made of what legal proof used to be ; a balance between what a place is expected to be, the limits of the responsibility each one have, the risks.
 
Everything you do in your house is probably expected to be private with a strong default to keep it the most private possible, you remove all possible crime that should not be of concern for the government inside the house (sexuality, games, discussion, excess, TV, chilling, (small) BBQ (on the terrasse). Except those of respect for your neighbors (trash, noise, smell...)

This way, population accepts your surveillance, you can deploy more policemen where it matters. Where crime is suspected without moral prejudice (if rate of fire in a place is 5x the median, there may be a crime going on).

It means a lot of registering information, but way less noise. Stuff that will be used as legal proofs.

That's the point with responsibility ; it comes with the possibility of being based on the result of your actions. For this records are required.

And so you can trust the recording system (justice) you need the system to liable and transparent.

To realm where privacy does disappear is those of the judgement.

And to be judge, you should rather accept to be judged the same way.

So only a transparent government (only where he agreed it was not private) can be a government of surveillance.

There is no privacy in telling that the content of can of thuna is another fish.

That is the public space of the contracts.


So privacy sux, because Information Technologies, Software & Hardware industries are on the public space with a ring of invisibility and they may be evil.

You see virtually all license soft/hard ... they came AS IS. Companies like Google Facebook Amazon Uber have no liabilities.

A man drives a car and kills you ? In jail.
A self driving car does the same ? Hey, read the fucking contract, it was written : the product may kill you, but it is not our problem, lololololol


These companies are paid with money that includes contract. They make us pay indirectly .... through other contracts. Often by reselling our datas, that they may loose.

For me contracts that involves me even indirectly are in my "public sphere". If I have no privacy for you, and you can lose it, I want to be taken at the table of negotiation for the next contract. I want to have a regard on what you have, where, who are your customers.

Privacy sux because it is a fantasy. All the more a fantasy that it cannot be achieved by an industry refusing to be liable. Do not entrust secrets, to companies that are not liable, hence any true secrets should never be anywhere close the Internet and computers until they are liable and transparent about anything public.

That is the definition of where the public space is : you leave privacy when you need to earn public trust.


Weirdly enough Internet becoming the biggest smoke screen of a zillion spin doctors, I don't feel confident in even the capacity of the IT to sincerely adhere to transparency and liability.

I still don't know what privacy is, at least I know where it will never be found.